Enseignements M1

UE 1 Introduction à l’histoire et à la philosophie des sciences (9 ECTS)

Resp. – Michel Le DU

Cette UE constitue une introduction aux études sociales et culturelles des sciences. Elle a pour objet de doter les étudiants de repères clairs et de connaissances fondamentales dans deux grands domaines au fondement de ces savoirs : l’histoire et les dynamiques de développement des sciences, des technologies et de la médecine d’une part, l’épistémologie et la philosophie des sciences et des techniques d’autre part. Il s’agit d’abord de mettre en double perspective, historique et épistémologique, la diversité et la complexité de la production des savoirs, les figures des « porteurs de savoir » qui l’incarnent, et la variété des notions et du champ sémantique associés aux sciences qui se transforment au cours du temps. L’UE cherche à rendre compte de l’émergence des questions et des débats historiques et philosophiques qui animent les études des sciences, et d’initier aux principales approches qui les sous-tendent tout en sensibilisant les étudiants à la variété des points de vue. L’enseignement requiert des étudiants une participation active et un important effort de lecture des travaux essentiels d’histoire et de philosophie des sciences requis par le master 1. L’UE1 est constituée de deux cours consacrés aux fondamentaux des études des sciences, l’un en histoire, l’autre en philosophie. Cet enseignement est complété par deux cours au choix parmi cinq proposés qui apportent chacun, dans une discipline scientifique particulière (mathématiques, sciences physiques, sciences de la vie, sciences humaines et sociales, sciences technologiques), une connaissance générale de l’histoire et de la philosophie des sciences et développent chez l’étudiant un point de vue critique par rapport à des questions actuelles relatives à la culture scientifique dans ces domaines. Pour un descriptif plus complet de ces 5 cours disciplinaires, se reporter au « Résumé des cours » du M2-P3.

UE 2 Science et société : histoire et enjeux (6 ECTS)

Resp. – Matthias Dörries

Cette UE étudie le rapport entre science et société sur trois niveaux : institutionnel, sociétal et  médiatique dans une perspective pluridisciplinaire, impliquant aussi bien l’histoire, l’économie, la sociologie que les sciences de la communication.

Politiques et institutions de la science et de la technologie: ce cours traite de l’histoire des institutions scientifiques et techniques, allant des universités et laboratoires aux instituts de recherche et organisations internationales comme le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) des Nations Unies, tout en développant les grandes évolutions du système science-technologie-innovation. Il s’agit d’un côté de montrer l’émergence et la disparition des institutions dans leurs contextes politiques, économiques et culturels spécifiques ; de l’autre de recontextualiser la « politique de la science » en expliquant la différence entre les niveaux science, technologie et économie-société en termes d’activités (recherche fondamentale, appliquée et développement) et de politiques (enseignement, recherche, innovation, transfert, propriété intellectuelle, etc.). L’étude des systèmes, par exemple, nationaux (de recherche et/ou d’innovation) ou territorialisés (en particulier politiques de clusters), mène également aux questions de gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux de la science et de l’innovation, en particulier au niveau européen.

Risque et sciences : L’objectif de ce cours est d’introduire le concept de risque par les regards croisés de la sociologie et des sciences physiques. Une première partie du cours présentera les travaux de d’Ulrich Beck, Anthony Giddens, Peter Knight ou Robert Castel auteurs qui proposent une conceptualisation autour de l’idée que nos sociétés seraient  des « sociétés du risque ». Une seconde partie de ce cours abordera la problématique de l’évaluation des risques en sciences, indissociable des notions de statistique et de probabilité. Cette seconde partie s’appuiera sur des exemples concrets tels que le traitement du cancer par radiothérapie ou la mesure environnementale de la radioactivité.

Médiation des sciences: ce cours aborde les principes de la médiation scientifique,  envisagée ici dans un sens large : on verra aussi bien celle qui s’adresse aux scientifiques eux-mêmes que celle qui est destinée au grand public. Le cours prendra appui sur des travaux pratiques : analyse du format IMRAD, transformation d’un article scientifique en article de vulgarisation, « habillage » d’un article de vulgarisation, analyse d’articles rédigés à l’intention de publics très variés, rédaction d’un article selon le principe de la pyramide inversée, réalisation de flyers pour une exposition, critique de scénario d’exposition scientifique.

UE 3 Management de l’innovation et de la création (6 ECTS)

Resp. – Francis Munier

Cette UE est une introduction à la théorie de la création qu’elle soit scientifique, technique, organisationnelle, artistique, etc. Cette UE vise également à expliciter les fondements du management de la créativité dans les organisations publiques ou privées qui sera examiné en détail. On s’intéressera notamment au « modèle de l’open innovation ». Cette UE confronte aussi les politiques de créativité et la culture d’innovation.

 

Socio-economic approaches to innovation: cours en anglais, interactions avec le professeur et évaluation en français possibles

There is nothing permanent except change. » Heraklit’s insight around 500 B.C. has become the guiding rule of our society today. This course provides theory and models from the intersection of economics, management, and sociology that shed some light on the processes of how novelty is created and diffuses within our economy. Equipped with this broader theoretical perspective students are able to discuss concrete concerns on the creation and diffusion of novelty in the economy such as: Why do we buy certain products and not others? How could we improve the processes in our department, and why should we be reluctant to try? What are the limits to innovation by multiple firms in the pharmaceutical industry?

Although teaching materials and the teacher presentation is going to be in English, students may discuss, write and always ask for clarifications in French.

UE 4 Initiation à la recherche (6 ECTS)

Resp. -  Catherine Allamel-Raffin

Cette UE constitue une introduction à la conduite d’une recherche ou d’une expertise dans le domaine des études des sciences, technologie et médecine. Elle accompagne les étudiants dans la définition et la mise en œuvre d’un sujet de recherche en leur présentant les outils du travail de recherche, en les initiant aux méthodes qui permettent de réaliser ce dernier, et en les encadrant dans la mise en forme écrite et dans la présentation orale de leurs travaux : initiation à la recherche et à la mise en page bibliographiques, conduite d’une recherche dans les archives et exploitation des sources, aide à la composition écrite (formulation d’une problématique, rédaction d’une introduction générale tenant compte de l’approche choisie et des objectifs du travail engagé, conception d’un plan), préparation à la présentation orale des résultats.

UE 5 Spécialisation (3 ECTS)

Resp. – Michel Le Du

Cette UE constitue l’occasion pour les étudiants de master 1 de se confronter à une orientation thématique et à un terrain de recherche dans un domaine spécifique en vue de préparer le choix de leur parcours en M2 ou de renforcer leurs connaissances fondamentales en histoire et philosophie des sciences. Elle leur permet d’une part d’approfondir des connaissances dans un champ particulier (choisi parmi l’histoire des différentes disciplines scientifiques ; l’étude des relations nouées entre sciences et société) et d’autre part de se familiariser avec les approches, méthodes et questionnement propres à un domaine d’étude des sciences. Concrètement, l’étudiant choisit un cours

- soit dans le domaine de l’histoire et de la philosophie des mathématiques, des sciences physiques, des sciences de la vie et des sciences humaines et sociales et des techniques (pour les « Résumés de cours », voir le M2-P3)

- soit dans le domaine de la santé ( Prendre soin des malades: santé, éthique et sciences humaines, Fondements philosophiques et éthique médicale).

 

UE 6 Introduction à la sociologie et à l’anthropologie des sciences (6 ECTS)

Resp. Catherine Allamel-Raffin

Cette UE s’inscrit dans la continuité de l’UE 1. Elle constitue le second volet d’une introduction aux études sociales et culturelles des sciences. Elle vise à compléter la formation des étudiants venant de différents horizons à la sociologie et l’anthropologie des sciences et des techniques. Elle cherche à doter les étudiants d’une meilleure compréhension de la vie des laboratoires et de la pratique scientifique ou médicale par une introduction à la sociologie et à l’anthropologie des laboratoires. Les étudiants pourront acquérir une expérience d’étude de terrain avec un stage de deux semaines dans un laboratoire scientifique de l’UdS ou auprès de praticiens médicaux.

UE 7 Science et politique : environnement et santé (6 ECTS)

Resp. – Matthias Dörries

Cette UE a pour objet les questions de politique environnementale et celle touchant à la santé.

Les cours, consacrés aux questions environnementales, visent à rendre compte de la diversité des débats et des enjeux politiques et éthiques qui s’attachent à ces questions. Ils dresseront et analyseront les configurations contemporaines de l’organisation de l’expertise et des politiques publiques dans le domaine de l’environnement en s’attachant à les mettre en perspective. Seront ainsi étudiés les différents sens du concept d’environnement, les différentes formes de mobilisation environnementaliste (à propos des ressources naturelles, des pollutions et de leurs effets sanitaires, de la justice environnementale) et leur rôle dans la construction d’un ensemble d’institutions et d’administrations dédiées aux politiques publiques dans différents secteurs. Ils s’attacheront également à analyser le rôle des sciences et des experts dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques nationales et internationales relatives à l’environnement et les transformations des modalités de gestion et d’organisation de la concertation entre différents acteurs (politiques, industriels, ONG). Les cours  vont également traiter des théories de la justice et des enjeux éthiques dans des différentes théories économiques. Ils s’appuieront pour cela sur aussi bien sur des redéfinitions théoriques de l’écologie politique (surtout à partir des travaux de Bruno Latour) et des grandes textes de la pensée économique que sur des études concrètes sur la construction des biens communs (comme les conflits et coopérations entre Europe et l’Amérique latine concernant la déforestation).

UE 8 Economie et évaluation des sciences (6 ECTS)

Resp. -  Matthias Dörries

Cette UE est une introduction à l’étude des rapports entre économie et sciences à travers deux thèmes, l’économie de la connaissance et l’évaluation des politiques scientifiques.

Le premier cours étudie l’économie de la connaissance à la fois comme objet (en quel sens nos économies concrètes peuvent-elles être qualifiées « d’économies fondées sur la connaissance » ?) et comme discipline (quels sont les outils conceptuels requis pour une analyse rigoureuse de ces économies concrètes ?). Il est divisé en quatre chapitres. Après nous être interrogé sur le contenu de l’expression « économie (objet) de la connaissance » et sur la genèse historique des économies correspondantes, nous proposerons des définitions précises des principaux concepts mobilisés par l’« économie (discipline) de la connaissance » (information, connaissance, communication, apprentissage).

Le second cours examine la question centrale de l’évaluation des politiques de recherche qui est centrale, à la fois en termes de contrôle et de justification des actions publiques, et dans une perspective d’apprentissage politique et de recherche d’actions adaptées aux contextes extrêmement variés dans lesquels s’effectue la recherche. Ce cours propose un exposé des motifs et des moyens de l’évaluation, activité complémentaire indispensable de la conception de politiques adaptées et efficaces. Le cours abordera par exemple : la rationalité des politiques de la science (de la technologie et de l’innovation), les bases de l’évaluation des politiques scientifiques, le rôle des indicateurs, les approches socio-économiques. Des exposés et des débats contradictoires sont organisés durant les dernières séances, sur des thèmes comme : le brevet comme indicateur, l’évaluation en pratique dans différents contextes (organismes, champs disciplinaires, systèmes nationaux…).

UE 9 Conception et gestion de projets (9 ECTS)

Resp. – Frank Hausser

Après avoir replacé l’expertise sociotechnique dans son contexte historique et sociologique, cet enseignement vise à analyser et comprendre les enjeux liés à la production de savoirs co-construits.
A partir d’une présentation de différentes démarches de recherches participatives, il s’agira de montrer les enjeux des expertises citoyennes, des co constructions de savoirs dans la relation entre savants et experts. Il sera également expliciter les cadres institutionnels et les contraintes associés à ce type d’exercice.
En s’appuyant sur des exemples illustrant ce type de démarche, tant au niveau régional, national, qu’international, nous en présenterons leurs modalités de fonctionnement tout en dégagent la pertinence de ces approches dans la conception de résolution de problèmes. Nous en analyserons également les freins épistémologiques, sociologiques voire psychologiques qui y sont associés.
Partant d’études de cas et/ou de leurs propres propositions, les étudiants seront amenés à s’interroger sur l’alternative que peut représenter ces approches dans la gestion de  questions sociotechniques controversées.
De part les thématiques développées, l’interactivité aura une fonction essentielle dans la mise en place des concepts. Les restitutions des différentes avancées élaborées pendant cet enseignement pourront être réalisées sous forme écrite, orale voire de jeux de rôles.

UE 10 UE Libre (3 ECTS)

Resp. – Catherine Allamel-Raffin

Séminaire au choix